2ème partie – L’Enfant Intérieur

2ème partie – L’Enfant Intérieur

Dans un monde idéal, si nous étions parfaitement équilibrés, nous devrions passer d’un état à l’autre de manière fluide. Il y a un vécu, qui amène une émotion (Enfant). Le Parent accueille l’émotion et pose un cadre en douceur. Ainsi, l’Adulte peut intervenir, et envisager des actes justes et alignés.

Prenons un exemple. 

On rentre le soir d’une longue journée de travail, loin de notre chérubin. Au moment de le récupérer chez la Nounou, le voilà qui se met à crier et refuse de rentrer à la maison.
Notre réaction est d’abord émotionnelle, en fonction de notre histoire, notre personnalité et de nos croyances. On est en colère contre cet enfant ingrat qui pleure quand on le dépose le matin puis quand on vient le chercher. Ou on est triste parce qu’on a, au fond de nous, cette peur de ne pas être aimé, de ne pas être à la hauteur…
Notre Parent Intérieur se réveille alors pour accueillir notre propre émotion avec douceur et bienveillance. “Ok, c’est normal que je me sente en colère / triste / déçu / coupable, etc. Je sais d’où ça vient et ce que ça réveille en moi”. 
Notre émotion s’apaise alors, et l’Adulte prend la relève en nous. On peut ainsi respirer et sourire (pour de vrai) à notre enfant, et accueillir son émotion à lui pour ce qu’elle est. On peut donc rentrer tranquillement chez nous et le trajet se passe sereinement.

Mais ce cas est bien rare. Souvent, l’Enfant en nous prend toute la place et on se retrouve avec un gamin de 5 ans aux commandes.

Si le travail n’a pas été fait, au lieu de la voix du Parent intérieur de l’exemple précédent, on va se retrouver piégé dans nos injonctions et nos exigences vis-à-vis de nous-même. “Un enfant “normal” devrait être content de retrouver son papa/sa maman !” “Je ne devrais pas me sentir coupable, je sais que c’est normal qu’il veuille rester chez sa Nounou. J’ai lu pleins de trucs là-dessus. Ça ne devrait pas me toucher…”. Et nous nous retrouvons soit, à réagir sous le coup de l’émotion, et à le regretter ensuite, soit à faire semblant et à refouler nos émotions, pourtant tout à fait légitimes, mais que nous ne reconnaissons pas comme telles.

L'Enfant Intérieur

Pourquoi chercher à guérir son Enfant Intérieur ?

En chacun d’entre nous vit un Enfant qui a été plus ou moins blessé, qu’on a su plus ou moins bien écouter, consoler, rassurer… Cet Enfant s’est adapté comme il pouvait au monde des adultes, mais ses blessures, ses peurs profondes (de rejet, d’abandon ou de séparation) peuvent rester à vif, bien que savamment camouflées. 

Et il peut arriver qu’un événement, parfois anodin vu de l’extérieur, vienne raviver cette blessure originelle et que ce soit l’Enfant en nous qui réagisse parce que l’émotion est trop forte. 

En prenant le temps d’écouter ce petit être, on peut apprendre à reconnaître cette partie de nous qui est en réaction. On peut lui tendre la main, l’écouter, la rassurer. Et la libérer. Car l’Enfant est aussi la source des parties joyeuses, intuitives et créatives de notre personnalité. 

Partager au gré de vos envies.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.